Ce qu'il faut savoir sur Nagios

L'arborescence

L’installation de nagios via les sources installe votre contenu dans /usr/local/nagios par défaut. Ce répertoire est constitué de sous répertoire qui ont chacun un rôle :

  • /usr/local/nagios/bin → Contient les binaires de nagios
  • /usr/local/nagios/sbin → Contient les cgi de nagios
  • /usr/local/nagios/etc → Contient la configuration de Nagios
  • /usr/local/nagios/libexec → Contient les scripts, plugins de Nagios qui vont servir à interroger votre Infrastructure
  • /usr/local/nagios/var → Contient les fichiers de logs, commandes et performances

La configuration de Nagios

Le coeur de Nagios gère sa configuration d’une manière bien particulière. Et lorsque l’on est débutant, ça peut être ardu à comprendre. Nous allons résumer de manière très simpliste les liens entre les éléments de configurations dans un schéma.

  • Les timeperiods sont utiles pour fixer : les plages de notifications des contacts, les plages de contrôle de vos hôtes et services.
  • Les contacts sont les personnes que vous désirez voir alerter par la supervision
  • Les contactgroups sont, comme leur nom l’indique, des groupes que vous allez former pour alerter plusieurs personnes (souvent des personnes avec un même rôle ex: administrateur, exploitant, direction …)
  • Les hosts représentent les machines physiques que vous voulez voir dans votre supervision
  • Les services sont les contrôles que vous désirez effectuer sur votre hôte (ex : Service DNS, démon SSH tourne, la CPU, la RAM, l’IO Disk, etc …)
  • Les groupes d’hôtes sont des groupes que vous allez créer pour rassembler des hôtes selon un rôle, une application ou autres éléments communs.
  • Les servicegroups sont des groupes de services que vous allez créer. C’est un point de configuration qui est le moins utilisé car sa gestion est assez lourde. Mais peut être utile sur des configurations plus complexes ou regrouper des services pour les considérer comme un cluster applicatif etc …
  • Les templates sont là pour faciliter la vie de l’administrateur de supervision. Il permet de raccourcir vos définitions d’hôtes et de services regroupant des variables communes lors de chaque définition. Pour être clair au lieu que votre définition pour un hôte contienne 30 lignes, grâce aux templates vous n’en aurez plus que 4 !

Fonctionnement des notifications

  1. A l’instant T, la machine ou le service supervisé passe de l’état OK –> Critical. Nagios va passer la machine / service est état SOFT –> Début du déclenchement du cycle de vérification de la fiabilité de l’incident (max_check_attemps)
  2. Ensuite, la première vérification a lieu à l’instant T+1 qui peut être définit grâce à la variable retry_interval
  3. Une fois arrivée à la fin du cycle de vérification, Nagios va passer la machine / service en état HARD. C’est à dire que l’incident est certifié et que le cycle de notification va commencer.
  4. La 4eme étape est optionnelle mais plus que recommandée dans la vision ITIL et dans la logique du fonctionnement de la Supervision. L’action d’acquittement va permettre de stopper l’envoi des notifications et marqué votre intervention sur la supervision pour le traitement du problème. Ceci informe le reste des équipes que vous ayez bien pris le problème en compte.
  5. Le problème est résolu, Nagios envoi une dernière notification (réglage par défaut) pour signaler que tout est rentré dans l’ordre

Fonctionnement des escalades

Ceci est un exemple d’escalade parmi tant d’autres. Le schéma ci-dessous est là pour vous expliquer de manière simple le principe d’escalades de notifications.

  1. La première notification est envoyée à l’équipe de Niveau 1 (support, hotline, exploitation,…)
  2. La deuxième et troisième notification sont envoyées toujours au niveau 1 mais aussi au niveau 2 (responsable, administrateurs …) pour l’alerter qu’aucune action n’a été réalisé pour traiter l’incident pour X raisons
  3. La quatrième notification est envoyé au Niveau 3 (astreinte, responsable, DSI …) pour qu’une action soit mené au plus tôt sur cet incident.
  4. Les équipes ont 2 choix qui se présentent à eux : soit acquitter le problème pour stopper l’envoi des notifications, car on ne sait pas combien de temps l’incident va encore durer, ou bien, résoudre l’incident dans les plus brefs délais.

Acquitter un incident

nagios/nagios-debutant/ce-qu-il-faut-savoir.txt · Dernière modification: 02/03/2017 16:41 (modification externe)
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International
www.chimeric.de Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0