Installation de Shinken sur Ubuntu server

L’installation présentée ci dessous a été effectuée sur un serveur Ubuntu 8.04 (oui, c’est pas récent :)), il est possible que certaines commandes indiquées soient différentes ou bien inutiles. Cette installation suppose d’avoir déjà installé Nagios si ce n’est pas le cas, allez plutôt voir cette page (sera bientôt mise à jour).

Un peu de connaissance sur Nagios est requise pour que l’installation se déroule correctement
Tout au long de l’installation on est supposé être root. Si ce n’est pas le cas faite des sudo

Pré Requis

Il faut avoir installé un minimum de chose sur votre distribution pour installer les pré requis (build-essentials par exemple).

Les paquets suivants doivent être installés :

apt-get install python python-dev python-setuptools pyro  python-mysqldb python-json python-sqlite

Paquets pouvant être utiles :

apt-get install git-core 

Installation de Multiprocessing pyro :

wget http://pypi.python.org/packages/source/m/multiprocessing/multiprocessing-2.6.2.1.tar.gz
tar -xzf multiprocessing-2.6.2.1.tar.gz
cd multiprocessing-2.6.2.1
python setup.py install
Il est temps de dire au revoir à votre Nagios et de l’arrêter (snif). Supprimez le du démarrage si nécéssaire. (/etc/init.d/nagios stop et update-rc.d nagios remove)
Pensez à faire un backup de votre configuration de Nagios et tout ce que vous jugez nécessaire. La direction n’est pas responsable des commandes entrées :).

Installation

C’est la que l’existence de Nagios rentre en compte et que vous avez un certain choix. Ici, il a été choisi d’installer Shinken dans l’arborescence Nagios pour une migration plus facile. Si cela vous fait bondir, changez le. Autre choix réalisé, l’installer avec un utilisateur Nagios. Encore une fois la raison est le coup de migration. Dans le cas de l’utilisation de Nagios dans un environnement de production, nagios peut être très dépendant sur le reste. Le fait de devoir changer l’utilisateur en shinken peut être fastidieux dans un environnement “sécurisé” (gestion de droits etc)

Parenthèse fermée, passons à l’installation de Shinken.

Récupération des sources Shinken les plus récentes (0.6.5 à ce jour) :

wget http://shinken-monitoring.org/pub/shinken-0.6.5.tar.gz
tar -xvf shinken-0.6.5.tar.gz
cd shinken-0.6.5

Il est conseillé de recupérer les sources depuis le GIT, elles seront toujours au moins autant à jour que le lien précédent. Si vous ne voulez pas risquer de télécharger des version + (en developpement) ne l’utilisez pas bien sur ;)

Installation par script

A l’aide votre éditeur préféré, vous allez pouvoir modifier les chemins d’installation. Dans setup.cfg :

[install]
#sysconfigdir = /usr/local/nagios/
etc-path=/usr/local/nagios/etc
var-path=/usr/local/nagios/var
plugins-path=/usr/local/nagios/libexec
Le chemin par défaut des plugins n’est peut être pas celui la. Pensez à adapter au besoin

Il faut aussi modifier l’utilisateur par défaut si vous avez choisi de garder nagios. Dans setup.py :

DEFAULT_OWNER = 'nagios'
DEFAULT_GROUP = 'nagios'

Maintenant on peut lancer l’installation :

python setup.py install --install-scripts=/usr/local/nagios/bin

Bugs connus

L’installation faite est assez personnalisée, à ce jour, elle ne se fait pas exactement comme il faudrait. Pour garder le style Nagios, il faut effectuer quelques copies. Vous pouvez verifier avant d’effectuer la copie que le fichiers ne sont pas dans le dossier de destination ;)

 
cp -R /etc/shinken/* /usr/local/nagios/etc
cp -R /var/lib/shinken/* /usr/local/nagios/var/
cp  libexec/* /usr/local/nagios/libexec

rm -rf /etc/shinken
rm -rf /var/lib/shinken
rm -rf /usr/lib/shinken/
Pensez à vérifier les copies avant suppression.

L’installation ne modifie pas tous les fichiers correctement. Il faut modifier le fichier commands.cfg et remplacer chaque occurrence $PLUGINSDIR$ par $USER1$ (cf resource.cfg) Sinon, on peut taper la ligne suivante :

sed -i -e "s/\$PLUGINSDIR/\$USER1/g" /usr/local/nagios/etc/commands.cfg

qui le fait automatiquement :)

Finalisation de l'Installation

Pensez à modifier les droits et les propriétaires sur les dossiers :

chmod -R 755 /usr/local/nagios/
chown -R nagios:nagios /usr/local/nagios/
Il est possible que certains plugins que vous aviez sous Nagios doivent avoir des droits / propriétaires différents pour s’exécuter correctement

Si vous aviez check_icmp et check_dhcp alors il faudra modifier leur droits.

chown root:nagios /usr/local/nagios/libexec/check_icmp  
chown root:nagios /usr/local/nagios/libexec/check_dhcp
chmod u+s /usr/local/nagios/libexec/check_icmp
chmod u+s /usr/local/nagios/libexec/check_dhcp

Test de bon fonctionnement

On peut lancer shinken via la commande suivante:

/etc/init.d/shinken restart

Elle effectue le démarrage de chaque élément de Shinken ainsi qu’une vérification de conf.

Le fichier de log se trouve dans /usr/local/nagios/var/. Si vous regardez les logs, vous devriez avoir quelques warnings. Si vous n’avez pas les plugins Nagios installés, vous devriez avoir des erreurs.

Vous pouvez passer maintenant à la modification de nagios.cfg pour intégrer votre ancienne conf Nagios.

Pensez bien à lire la documentation officielle pour savoir les paramètres inutilisés / non implémentés ;)
shinken/shinken-ubuntu-install-with-nagios.txt · Dernière modification: 02/03/2017 16:41 (modification externe)
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International
www.chimeric.de Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0