Fonctionnement de Zabbix

Page rédigée pour une version de Zabbix 1.8.2.

Sur cette page, nous allons présenter et décrire comment Zabbix fonctionne, avec ses différentes interactions et architectures (mono-serveur, distribuée). Le tout illustré par des schémas afin d’essayer d’en faciliter la compréhension.

Sources : site et wiki officiels de Zabbix.

Cette page a été rédigée par :

Rôle Nom
Rédacteur Ludovic VALENTIN

Composants

Zabbix Server

Composant principal, le Zabbix Server permet une surveillance à distance (et en local) du bon fonctionnement de différents services systèmes et réseaux, tels que : les serveurs Web, les serveurs de courriers, ou bien encore les serveurs FTP, …etc. Il gère la notification par mail, afin d’avertir les administrateurs de toute nouvelle alerte.

Zabbix Server peut fonctionner sans avoir recours aux agents, mais dans ce cas, il ne remontera qu’une quantité limitée d’informations. Il peut également utiliser le protocole SNMP pour superviser des hôtes.

Zabbix Frontend

Deuxième composant essentiel après Zabbix Server, Zabbix Frontend est tout simplement l’interface de visualisation des évènements, mais aussi, et surtout l’interface d’administration et de configuration de Zabbix.

Zabbix Frontend, étant une interface Web (php), a l’avantage d’être accessible depuis n’importe quelle plateforme possédant un navigateur internet.

Zabbix Proxy

Zabbix Proxy permet de collecter des informations sur la performance et la disponibilité des données sur un hôte, avant de les transmettre au Zabbix Server.

Zabbix Proxy offre la possibilité de réduire la charge d’un serveur Zabbix. En effet, toutes les informations collectées peuvent être traitées en local, avant leur transmission au serveur.

Le Proxy de Zabbix est idéal pour une surveillance centralisée de sites distants, fonctionnant comme un serveur intermédiaire, il remplit parfaitement son rôle de collecteur de données d’équipements variés. Distant d’un serveur Zabbix, il agit comme une sonde de collecte et de traitement des données.

Zabbix Agent

Bien qu’optionnel, se passer du Zabbix Agent serait une erreur, car même si le serveur Zabbix peut fonctionner sans agent, l’usage de ces derniers permet une meilleure surveillance des hôtes, et donc une supervision plus accrue.

L’installation d’un Zabbix Agent sur un hôte offre essentiellement une surveillance active des ressources locales, des applications, … etc. L’agent envoi toutes informations supervisée au Zabbix Server.

Interactions

Principe de fonctionnement

Comme l’indique la partie précédente, Zabbix est en quelque sorte, modulable et dispose d’une capacité d’adaptation aux infrastructures à la fois pratique, et simple à mettre en place.

Entre ses différents composants, il existe un certain nombre d’interactions, utiles à connaître afin d’en comprendre au mieux le fonctionnement :

Dans ce schéma, les composants Zabbix sont regroupés en trois blocs, le premier représente la partie serveur de Zabbix, c’est-à-dire, les composants Server et Frontend, qui sont essentiels au fonctionnement et à l’administration d’un serveur Zabbix. Ces deux composants utilisent une base de données, servant à stocker les données de supervision, et également pour les afficher dans l’interface Web.

Quant aux deux autres blocs, ils représentent la partie Agent et Proxy de Zabbix. L’agent peut interagir avec le proxy, en transférant ses données non-plus directement vers le serveur Zabbix, mais plutôt vers le proxy. Ce dernier agissant comme un serveur intermédiaire, c’est-à-dire un collecteur, il utilise donc comme pour Zabbix Server une base de données.

Gestion des flux

Le schéma ci-dessous montre les protocoles et flux utilisés par les différents éléments qui composent une supervision Zabbix :

Checks actifs/passifs

Zabbix utilise le protocole JSON pour communiquer avec les Zabbix Agents.

Checks passifs

Dans Zabbix, les checks passifs sont de simples requêtes de données émises par le serveur (Zabbix Proxy ou Server) à l’agent installé sur un hôte à superviser. Le Zabbix Agent répond ensuite à la requête.

Afin d’illustrer le fonctionnement avec un cas concret, voici un exemple :

  1. Le serveur ouvre une connexion TCP avec l’agent
  2. Le serveur envoi une requête agent.ping\n
  3. L’agent réceptionne et lit la requête
  4. Réponse de l’agent au serveur avec <HEADER><DATALEN>1
  5. Le serveur analyse la réponse de l’agent et récupère la valeur demandée 1

Checks actifs

A la différence des checks passifs, les checks actifs n’attendent pas la requête du serveur pour envoyer les données, en effet, les checks actifs effectuent eux-mêmes les tests de manière périodique, puis ils transmettent les différents résultats au serveur. Le processus de fonctionnement des checks actifs peut être décomposé en 2 parties :

Récupération de la liste des items

Pour chaque hôte supervisé (configuré) sur le serveur Zabbix, un certain nombre d’items (par l’intermédiaire des templates) sont définis. Lorsqu’un agent est démarré en mode actif, il effectue une requête au serveur afin de récupérer sa liste d’items.

Voici un exemple un peu plus concret :

  1. L’agent ouvre une connexion TCP avec le serveur
  2. L’agent demande ensuite sa liste d’items
  3. Le serveur répond en envoyant la liste d’items propres à cet agent
  4. L’agent réceptionne la réponse du serveur
  5. La collecte des données définis par les items démarre

Envoi des données collectées

Une fois la liste des items récupérés par l’agent, ce dernier démarre alors sa collecte de données à un intervalle régulier pour chaque item. Il transmet ensuite au serveur les données, et reçoit une réponse de celui-ci pour confirmer la bonne réception.

Exemple du processus d’envoi de données :

  1. L’agent ouvre une connexion TCP avec le serveur
  2. L’agent envoi sa liste de valeurs (données collectées pour chaque item)
  3. Le serveur réceptionne et traite les données
  4. Le server retourne le statut à l’agent

Système d'alerte

Terminologie

Item : un item est un élément qui teste des services et collecte des données.

Trigger : génère un évènement en réaction à une certaine valeur ou donnée remontée par un item.

Action : envoi des alertes (notifications), en fonction d’évènements précis générés par des triggers.

Principe de fonctionnement

Dans Zabbix, la génération d’une alerte est le résultat d’un enchaînement de conditions. Voici un schéma montrant les différentes relations entre les 3 éléments essentiels de Zabbix pour la génération d’une alerte, c’est-à-dire l’item, le trigger et l’action.

Dans le processus de génération d’une alerte, le premier maillon de la chaîne est l’item. Cet élément collecte les données à surveiller, comme par exemple « Est-ce que le port 522 est ouvert ? », ensuite, le trigger chargé de surveiller cet item, en fonction de ses conditions et des valeurs remontées par l’item, il génère un évènement de type PROBLEM, UNKNOW ou OK (avec différents niveaux de criticités possibles).

Pour créer une alerte, le 3ème et dernier élément de Zabbix à entrer en jeux est l’action. Celui-ci fonctionne comme le trigger, à la différence qu’il surveille les évènements créés par le trigger (au lieu des valeurs remontées par les items pour ce dernier) , selon ses conditions, il génère alors une alerte (ou notification) de type EMAIL, SMS, ou encore JABBER.

Architecture

Mono-serveur

Architecture la plus simple de Zabbix, le choix de l’installation d’un seul serveur répond avant tout à des besoins propres à de petites ou moyennes entreprises.

La mise en place d’une architecture mono-serveur (standalone) est des plus classiques, on y retrouve un serveur Zabbix, à partir duquel sont surveillés des agents Zabbix, des équipements SNMP, IPMI, ou encore tout autre système ou service.

Distribuée

Lorsque les infrastructures et/ou les besoins ne permettent pas l’utilisation d’un mono-serveur, il faut alors mettre en place une architecture distribuée. Zabbix permet 3 types de supervision distribuée :

Multi-serveur

Le premier type d’architecture distribuée de Zabbix correspond à l’association de plusieurs Zabbix Server. Cette architecture permet par exemple de mettre en place deux serveurs dans 2 sites distants, avec une administration locale de la supervision pour chacun d’entre eux.

L’usage d’une architecture multi-serveur permet de combiner l’administration décentralisée et centralisée, offrant ainsi des possibilités organisationnelles intéressantes.

Multi-proxy

Selon les besoins d’administration de la supervision d’une infrastructure, un seul serveur Zabbix peut suffire, à partir duquel l’ensemble des hôtes seront gérés, puis pour la collecte de données, l’ajout de plusieurs proxys Zabbix vont permettre de recueillir toutes les informations des équipements supervisés dans différents lieux, avant de les transmettre au serveur Zabbix.

Avec une architecture multi-proxy, l’administration est centralisée sur un seul serveur Zabbix, et utilise plusieurs proxy, à savoir des collecteurs, afin de remontées les données de différents sites, secteurs d’une infrastructure IT.

Multi-serveur et Multi-proxy

Lorsqu’il est nécessaire d’administrer localement plusieurs sites, bâtiments différents, l’utilisation de plusieurs serveurs Zabbix combinés à des collecteurs (proxy) devient alors indispensable. Grâce à cette combinaison, il devient alors possible de mettre en place de vastes architectures de supervision, parfaitement optimisé pour répondre correctement aux besoins de supervision d’une infrastructure.

En combinant les architectures multi-serveur et multi-proxy, il est alors possible à la fois de centraliser et de décentraliser l’administration de la supervision, tout en utilisant des collecteurs pour des zones ne nécessitant pas une administration locale.

zabbix/zabbix-work.txt · Dernière modification: 02/03/2017 16:41 (modification externe)
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 4.0 International
www.chimeric.de Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0